Pourquoi je ne peux pas utiliser 100% de mon espace disque ?  

Souvent quand on achète un disque on s’aperçoit qu’en réalité son espace utilisable est plus petit que celui affiché sur l’emballage… pourquoi ?

A cela il y a 3 raisons, une marketing et deux autres techniques :

  1. On a les messieurs du marketing qui considèrent pour tricher et mentir sur les chiffres et les grossir artificiellement simplifier les calculs que 1Ko, 1Mo ou 1Go sont des unités de 1.000, 1.000.000 ou 1.000.000.000 d’octets, hors en réalité on devrait avoir des Ko, Mo et Go “informatique” à savoir 1.024, 1.048.576 et 1.073.741.824 octets.

    Donc un 1Mo “marketing” ne fait en réalité que 951.424 octets réels et cette différence s’accentue au fur-et-à-mesure de l’augmentation de la taille du disque pour au final donner sur un disque de 160Go “marketing” un chiffre réel de seulement 141.3Go soit une perte réelle de près de 20Go soit 11%.
  2. A cela s’ajoute une nécessité technique qui, pour faire simple, découpe le disque en millions de petits secteurs de taille fixe de 4Ko, 8Ko, 16Ko, 32Ko ou 64Ko en fonction du  formatage utilisé, ces secteurs étant eux-même regroupés dans des unités d’allocation (des “clusters”) de 1 ou plusieurs secteurs, là encore ce chiffre est fixe en fonction du formatage utilisé.

    Quand un crée un fichier, celui-ci va utiliser un certain nombre de clusters en fonction de sa taille (ces clusters lui seront alloués de façon contigus ou pas en fontion de l’état de la fragmentation), mais un cluster entamé par un fichier ne peut être partagé avec un autre fichier ce qui fait que pour chaque fichier on perd toujours un peu de place à cause de l’arrondi sur le dernier cluster si celui-ci n’est pas rempli totalement (ce qui arrive le plus souvent car il n’y aura pas souvent de fichier dont la taille sera un multiple de celle d’un cluster), et si on cumule cette perte sur les milliers de fichiers occupant le disque, cela fini par faire beaucoup d’espace rendu inutilisable pour d’autre fichiers, de ce fait plus le nombre de fichiers sur le disque est grand plus on augmente cet espace perdu.

    Voici un exemple de d’espace perdu calculé en simulant différentes tailles de clusters :


    Si vous désirez savoir “à la louche” ce que représente cette perte, il suffit de multiplier le nombre des fichiers du disque par la moitié de la taille d’un cluster (sachant qu’en moyenne un fichier remplit 50% du dernier cluster qu’il utilise et sachant que par défaut une partition NTFS utilise des clusters de 4Ko cela fait en moyenne 2Ko de perdu par fichier présent sur le disque, sur un de mes disques contenant environ 700.000 fichiers avec une perte approximative de 1.4Go.
  3. Et enfin on a aussi une perte à cause de l’espace alloué par le système pour stocker la structure des fichiers/dossiers car il faut bien avoir un index quelque part permettant au système de savoir à quel endroit du disque est stocké tel ou tel fichier/dossier (comprenant la liste des numéros de clusters utilisés) avec son nom, sa date de création, modification, droits d’accès, plus une zone de stockage pour la journalisation si on est en NTFS etc…

    D’ailleurs lorsque l’on effectue une vérification du disque avec la commande “chkdsk” on obtient quelques détails sur ces espaces réservés :

    155284289 Ko d’espace disque au total.
    141880124 Ko dans 671953 fichiers. –> presque 700.000 fichiers, ça fait une chiffre
    257636 Ko dans 65215 index. –> réservé au système
    0 Ko dans des secteurs défectueux.
    858213 Ko utilisés par le système. –> réservé au système
    65536 Ko occupés par le fichier journal. –> réservé au système

    12288316 Ko disponibles sur le disque.4096 octets dans chaque unité d’allocation –> 4096 c’est la taille d’un cluster appelé ici “unité d’allocation”
    38821072 unités d’allocation au total sur le disque –> ça c’est le nombre de clusters total
    3072079 unités d’allocation disponibles sur le disque. –> et disponibles

Dons en résumé on a sur cette partition un espace réservé au système d’environ 1.2Go, auquel on ajoutera les arrondis de cluster de 1.4Go ce qui donne un total 2.6Go “non utilisables” pour vos propres fichiers, au final on se retrouve avec un disque de 160Go à moins de 139Go.

Une dernière chose, le système crée aussi des fichiers cachés que vous ne voyez pas par défaut, par exemple le fichier de mémoire virtuelle (appelé “swap file”) qui peut faire 1 ou 2Go (parfois plus parfois moins) ainsi que le fichier utilisé pour mettre l’ordinateur en hibernation et qui peut avoir une taille équivalente à la mémoire physique de la machine, par exemple 4Go, on aurait ainsi 6Go de plus qui “disparaissent” de l’espace utilisable.

Et voilà, comme d’habitude si mon explication n’est pas assez clair, voire érronée, n’hésitez pas à me le signaler.



Laisser une réponse

*